Par : eleve
Publié : 10 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF

Le vote blanc et la FranceDepuis 1852, le...

Le vote blanc et la France



Depuis 1852, le vote blanc n’est pas reconnu et différencié du vote nul ou de l’abstention. Pourtant, depuis 2001, une trentaine de propositions de lois ont été proposées, sans jamais aboutir néanmoins.
Mais cela va changer ; les sénateurs ont récemment voté une loi visant la reconnaissance de celui-ci.

Elle s’est appliquée le premier avril dernier, lors des élections européennes ; elle posait trop de problèmes pratiques pour être appliquée lors des dernières élections municipales. Elle sera ensuite appliquée lors de toutes les élections hormis les présidentielles et les référendums locaux.

Pourquoi ?

La reconnaissance du vote blanc devrait pousser les abstentionnistes à venir voter, leur vote étant reconnu.
Cependant, le vote blanc ne comptera pas dans les suffrages exprimés, et ne changera donc pas l’issue du vote, ils ne seront qu’une indication, au même titre que le taux d’abstention.

En conclusion, nous dirons qu’ auparavant, le vote blanc n’était pas pris en compte indifférencié de l’abstention.
Maintenant, depuis le 1er avril, le vote blanc est chiffré, ce qui va permettre d’enrayer l’abstention et permettre aux politiques de se remettre en question si le taux de vote blanc est trop élevé.